1861: Constitution of the Society for the Colonization of Lower-Canada

Constitution et Règlements de la Société de Colonisation du Bas-Canada (1861)

Constitution et Règlements de la Société de Colonisation du Bas-Canada (1861)

Introduction en français plus bas.

In 1861, in Lower Canada (now called Quebec), a Society was established to promote appropriate immigration into Lower Canada.

In the “Constitution de la Société de Colonisation du Bas-Canada“, Article I describes the goal and territorial scope of the organization; while the four objectives of the group are set forth quite sensibly and plainly at Article II.

The Society was under the patronage of the Catholic Bishops of Lower-Canada.

The officers of the Society included its President, the Hon. T. J. J. Loranger whose name is later familiar as a judge in Quebec; and the 1st Vice-President, the Hon. Antoine Aimé Dorion, a Father of the soon-to-be Confederation.

The little booklet with the Constitution and Bylaws of the Society was printed at Montreal by Des Presses de Plinguet & Cie., in 1861.  The cover is illustrated with a small image of a beaver on a maple branch, with two or three maple leaves, an image which after Confederation would be associated with the ethnic federation of Canada.  It’s interesting to see that the beaver and the maple leaves are already being used in 1861.

But then, of course, the beaver is the basis of the fur trade on which the original colonization was built; and the maple branch recalls the sugar sap; thus two foundations of the colonist’s life in New France.

Translation:

CONSTITUTION
OF THE
Society for the Colonization
OF
LOWER-CANADA.

Article I

The Society created by the present Constitution is called:  “The Society for the Colonization of Lower-Canada,” and its action embraces the whole of Lower-Canada.

Article II

The object of this Society is the colonization of the wildlands of Lower-Canada, by our compatriots, to prevent their emigration to a foreign country, to recall those who have already left, and to attract into Lower-Canada an immigration in connection with our national needs.
 

The rest of the Constitution of the Society, and its Bylaws, can be read in French by downloading:

http:  https://archive.org/details/cihm_41767

 

1861:  Constitution de la Société
de Colonisation du Bas-Canada

En 1861, au Bas-Canada (maintenant appelé Québec), une société a été établie pour favoriser l’immigration appropriée en Bas-Canada.

Dans «Constitution de la Société de Colonisation du Bas-Canada», l’article I décrit les buts et la portée territoriale de l’organisation ; tandis que les quatre objectifs du groupe sont déterminés tout à fait raisonnablement et simplement à l’article II.

La Société était sous le patronage des évêques catholiques du Bas-Canada.

Les dirigeants de la Société ont inclus son président, l’Hon. T. J. J. Loranger dont le nom est plus tard familier en tant que juge au Québec ; et son ler vice-président, l’Hon. Antoine Aimé Dorion, un père de la prochaine Confédération.

Le petit livret avec la constitution et les règlements de la Société a été imprimé à Montréal par Des Presses de Plinguet & Cie., en 1861.  La couverture est illustrée avec une petite image d’un castor sur une branche d’érable, avec deux ou trois feuilles d’érable, une image qui après Confédération serait associée à la fédération ethnique du Canada entier.  Il est intéressant de voir que le castor et les feuilles d’érable sont utilisés déjà en 1861.

Mais d’autre part, naturellement, le castor est la base du commerce de fourrure sur lequel la colonisation originale a été établie ; et la branche d’érable rappelle la sève d’érable ; ainsi deux bases de la vie du colon en Nouvelle France.

“CONSTITUTION
DE LA
Société de Colonisation
DU
BAS-CANADA.

Article I.

La Société créée par la présente Consti­tution s’appelle :  “La Société de Colonisation du Bas-Canada,” et son action em­brasse le Bas-Canada en entier.

Article II.

Le but de cette Société est la colonisation des terres incultes du Bas-Canada, par nos compatriotes, d’empêcher leur émigration en pays étranger, de rappeler ceux qui sont déjà partis, et d’attirer dans le Bas-Canada une immigration en rapport avec nos be­soins nationaux.”

Le reste de la constitution de la société, et ses règlements, peuvent être lus en téléchargeant :

http:  https://archive.org/details/cihm_41767

 

Advertisements